Vidéo et autres contenus multimedias

La vidéo consultée en ligne mérite une mention particulière tant il semble désormais impossible pour tous les sites d’entreprises, associations, collectivités, voire administrations, de ne pas donner à consulter des entretiens ou des reportages sur vidéo.

 

Prenons l'exemple d'un ménage français moyen, pratiquant le web au quotidien : couple d’une quarantaine d’années, avec deux enfants, adolescents entre 14 et 20 ans vivant sous le même toit.

Le plus jeune fréquente le collège, se connecte pour son travail scolaire au moins 2 h par semaine, consulte peu les courriels, mais échange davantage un réseau social et profite de ses loisirs pour regarder un film directement en ligne, en streaming.

Le second, jeune adulte, utilise beaucoup Facebook (ou un autre réseau social) 1/2h par jour, pratique les jeux en ligne, moins en semaine, mais jusqu’à 4 h pendant le WE. S’il poursuit des études, il utilise aussi Internet pour ses recherches et pour poster des travaux. 

 Les deux parents regardent beaucoup plus la télévision, presque tous les soirs mais pas tous les jours via une “box”. Leur abonnement leur permet de profiter des options de défilement en ligne et de téléchargement. Ils consultent beaucoup plus souvent que leurs enfants des messages ou des sites d’information (tourisme, cuisine, sport, etc), y compris des forums de discussion. Si le père se passionne pour les jeux de stratégie en ligne, il restera connecté presque tous les soirs, certains soirs jusqu’à 2 h. Il y a au moins 3 machines connectées à la maison, parfois 24h/24. 

 

Incidemment, on constate une autre évolution significative des usages grand public : on constate aujourd’hui à son tour une baisse du téléchargement mais une montée de l’écoute en ligne et donc de l’accès à Internet permanent.

 

Parmi les activités préférées des jeunes sur Internet, regarder une vidéo vient largement en tête pour 9 sur 10 d’entre eux ; puis viennent successivement l’écoute de la musique, les jeux en ligne, les recherches (requêtes), les discussions, “chat” (ou “clavardage”). Il n’y a pas de grandes différences entre les collégiens et les lycéens et on retiendra surtout qu’Internet est omniprésent dans leur vie quotidienne (près de 90 % des lycéens ont un compte Facebook). Si on y ajoute que près de 50 % des jeunes déclarent utiliser quotidiennement Internet, on peut mesurer l’importance de leur comportement vis-à-vis d’Internet et des consommations énergétiques induites, et par conséquent l’intérêt de recommandations ciblées selon les différents publics qu’on veut atteindre. 

 

 

Une production

www.acidd.com

Partager

Plus de partage : affiche, code intégration vidéo, blog…

Avec le soutien de

Partenaires