La recherche d’informations sur Internet

Accédez à la bibliothèque universelle, à toutes formes de supports, lancez une question même simple et le Net vous répondra … Oui, mais les moteurs de recherche s’activent en coulisse et ils s’activent d’autant plus quand nos questions sont peu réfléchies et imprécises.

 

La recherche d’informations pour les loisirs et les vacances est pour les Français le premier motif de consultation d’Internet et, naturellement, on veut tout savoir, y compris ce que l’on n’a pas cherché. Imaginons un “surf” qui nous entraîne sur un site, puis un rebond sur cinq autres liens, et à chaque fois une minute pour chaque page consultée. Ou bien considérons le temps passé pour réserver un vol ou un billet de train. Tout cumulé, cela représente des temps considérables de connexion, de consommation d’énergie et d’impact environnemental pour les bientôt trente millions d’internautes en France. Les data centers et les réseaux sont donc très sollicités ...

L’impact environnemental est important : l’ADEME évalue d’ailleurs cette recherche d’information pour chacun de ces internautes à près de 10 kg d’équivalents CO2, du seul fait de la consultation. D’où l’importance d’aller plus directement à la source en mémorisant les sites les plus usités dans les “favoris”. Et si chacun d’entre nous gère au mieux ces informations qualifiées via les favoris - avec toutes les données de recherche progressivement engrangées –, c’est nous tous qui contribuons à réduire les temps d’accès et les consommations énergétiques et l’impact environnemental liés à ces consultations sur la Toile. Selon l’ADEME, l’impact d’une requête se réduit de ce fait avec le temps, de 20 % à 35 % pour un même ordinateur en passant de 4 ans d’âge à 7 ans. 

 

 

Une production

www.acidd.com

Partager

Plus de partage : affiche, code intégration vidéo, blog…

Avec le soutien de

Partenaires