Des chiffres de référence par l’ADEME

Etude réalisée par BIOS intelligence services, (2008)

Quels comportements individuels sur internet ?

Rapport : impacts of information and communication technologies on energy efficiency.

Pour le compte de la Commission Européenne (la DG INFSO), le bureau d'étude Bio Intelligence Service (Bio-IS) a rassemblé des données approfondies sur les TIC (technologies de l'information et de la communication) et leurs impacts énergétiques. Des deux rapports de Bio Intelligence Service, le premier aborde notamment tous les nouveaux appareils à disposition du grand public (utilisant ou non Internet) puis les infrastructures et équipements de diffusion permettant l'utilisation des TIC (celles dédiées à l'Internet mais aussi à la téléphonie mobile, la télévision terrestre, les réseaux locaux, etc), et aussi les usages favorisant la dématérialisation ou limitant les besoins de déplacement, comme la visiocommunication ou favorisant les services en ligne (réservations, vente à distance, etc).

Guide pratique ADEME : nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC, quels impacts ?

L’ADEME a produit en 2011 un guide pratique et accessible, destiné à la fois aux professionnels et au grand public, epour toute personne utilisant les outils des TIC de façon quotidienne. Pour rendre ces travaux accessibles à tous, l’ADEME s’est penchée sur des usages très courants : le courrier électronique, la recherche d’informations sur la Toile, la transmission d’informations par clé USB et par FTP. L’étude a été menée par Bio Intelligence Services qui travaille depuis longtemps sur ces questions. Il s’en dégage une analyse d’impact, en termes de consommation énergétique et aussi de production de gaz à effet de serre (GES), ce qui conduira à des recommandations.

Voir le guide pratique : nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC, quels impacts ?  (Juillet 2011)

 


Des deux rapports, le premier aborde notamment tous les nouveaux appareils à disposition du grand public (utilisant ou non Internet) puis les infrastructures et équipements de diffusion permettant l’uti-lisation des TIC (celles dédiées à l’Internet mais aussi à la téléphonie mobile, la télévision terrestre, les réseaux locaux, etc), et aussi les usages favorisant la dématérialisation ou limitant les besoins de déplacement, comme la visiocommunication ou favorisant les services en ligne (réservations, vente à distance, etc). Quant au second rapport, celui réalisé pour l’ADEME, il a mesuré l’impact carbone (poids équivalent CO2) de trois usages quotidiens pour l’internaute : l’utilisation du courrier électronique, les requêtes effectuées sur Internet, la transmission de documents. Pris séparément, chaque impact est minime mais l’effet de masse des internautes le rend beaucoup plus significatif.

 

En voici quelques enseignements pour en savoir plus sur : 

 

 

Une production

www.acidd.com

Partager

Plus de partage : affiche, code intégration vidéo, blog…

Avec le soutien de

Partenaires